10 février 2022 #ChileDiverse #ChileGlobal

10 scientifiques chiliens qui changent notre façon de comprendre le monde

Paramètres d'accessibilité

À l'occasion de la Journée internationale des femmes et des filles dans la science, nous mettons en lumière le talent de dix chercheuses issues de différents domaines qui, par leur travail et leur dévouement, créent l'avenir du Chili pour le monde entier.

Paula Jofré : Considérée comme l'une des 100 personnes les plus influentes par le magazine Time, cette astronome et astrophysicienne se consacre à l'étude de l'univers, en particulier à l'analyse des spectres stellaires pour comprendre les processus physiques qui façonnent la Voie lactée. Au début de cette année, elle a publié le livre Fossiles of the Cosmos, avec lequel elle cherche à diffuser ses recherches sur la formation et l'évolution de notre galaxie.

Isabel Behncke : Primatologue, docteur en anthropologie évolutive de l'Université d'Oxford. Elle étudie le comportement social, en particulier le jeu, chez les bonobos. Elle est membre du groupe de recherche sur les neurosciences sociales et évolutives de l'université d'Oxford et du centre de recherche sur la complexité sociale de l'université du développement. Il a reçu plusieurs prix et a donné des conférences pour TED, Google et les Nations unies, entre autres institutions de renommée mondiale.

Maisa Rojas : physicienne et climatologue chilienne. Directrice du Centre pour la science du climat et la résilience à l'Université du Chili. Elle a fait partie de la commission chargée de rédiger le rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) publié en 2021. Elle a également été coordinatrice du comité consultatif scientifique pour la COP25. Elle est fréquemment impliquée dans des projets globaux pour le développement de politiques publiques sur le changement climatique. Le 11 mars, elle prendra ses fonctions de ministre de l'environnement du Chili.

Judith Pardo : Biologiste et paléontologue. Docteur en sciences de l'université de Heidelberg. Post-doctorat spécialisé dans la paléopathologie des animaux disparus au Musée d'histoire naturelle de Stuttgart. Chercheur au centre de recherche GAIA-Antarctique et professeur associé à l'université de Magallanes. Responsable du domaine de la macropaléontologie à l'Instituto de la Patagonia. Membre du comité consultatif scientifique du Seremi de Ciencias de la Macrozona Austral. À l'âge de 21 ans, elle a commencé des recherches paléontologiques sur le glacier Tyndall après la découverte de nombreux ichtyosaures (reptiles marins éteints).

Flavia Morello : Archéologue de l'université du Chili, master et doctorat en archéologie de l'université de Paris I Panthéon-Sorbonne. Chercheuse en sciences sociales et professeur à l'université de Magallanes depuis 2001, elle est actuellement directrice de l'Institut de Patagonie et coordinatrice académique du master en sciences sociales, avec une spécialisation en patrimoine ou intervention sociale, dans la même université. Elle se consacre à l'étude des groupes de chasseurs-cueilleurs de Patagonie et de l'archipel fuégien. Elle a étudié les interactions dynamiques entre la culture, la société et l'environnement dans différentes perspectives historiques et actuelles.

Bárbara Saavedra : biologiste et écologiste. Depuis 2005, elle est directrice pour le Chili de la Wildlife Conservation Society. Elle est titulaire d'un diplôme en biologie, d'une maîtrise en écologie et d'un doctorat en écologie et biologie évolutive. Elle a notamment dirigé le projet du parc Karukinka en Terre de Feu. Conseillère du CNID depuis 2014, elle a dirigé le Comité pour la biodiversité et la gestion du capital naturel, et promeut l'initiative Laboratoire naturel Magallanes et Antarctique chilien. Elle a dirigé le Réseau du constitutionnalisme écologique, qui a apporté un contenu substantiel à la nouvelle Constitution chilienne. Il a consacré sa carrière à la promotion de la connaissance et de l'appréciation de la nature et de la biodiversité dans différents espaces publics, privés, universitaires, sociaux et autres.

Lorena Tapia : chirurgienne de l'université du Chili, spécialiste en pédiatrie et en maladies infectieuses pédiatriques ; docteur en sciences médicales de l'université du Chili et post-doctorante du Baylor College of Medicine, Houston TX, États-Unis ; professeur associé du programme de virologie de l'institut des sciences biomédicales et du département de pédiatrie du Nord de la faculté de médecine de l'université du Chili. Elle est membre du Covid-19 Vaccine Committee, une commission scientifique qui conseille la stratégie pour un accès équitable et opportun à un vaccin contre le coronavirus dans notre pays.

Laura Pérez : Astronome et professeur à l'Université du Chili depuis 2017, où elle dirige un groupe de recherche visant à comprendre comment la formation des planètes se produit dans notre galaxie. Ses recherches se concentrent sur l'étude des disques de gaz et de poussière qui entourent les étoiles naissantes, car c'est là que se forment les planètes. Elle a contribué à la première observation à haute résolution d'un disque protoplanétaire avec ALMA, et a découvert la première preuve d'ondes de densité en spirale dans un disque, soutenant un scénario alternatif de formation de planètes. En reconnaissance de sa carrière scientifique en tant que jeune chercheuse, elle a reçu des prix de l'Académie des sciences du Chili et, plus récemment, de l'Académie mondiale des sciences et de l'Académie des sciences de Chine.

L'astronome chilienne Laura Pérez

Alejandra Stehr : docteur en sciences de l'environnement. Ses recherches portent sur l'étude de la disponibilité des ressources en eau dans le cadre du changement climatique et des scénarios d'utilisation des terres, et plus particulièrement sur l'étude du régime hydrologique et de l'équilibre hydrique des bassins versants, grâce à l'utilisation de différentes méthodologies en fonction du problème à traiter et de la disponibilité des données. Il a été membre du comité consultatif pour la mise à jour de la politique énergétique du ministère de l'énergie pour l'année 2020, ainsi que membre pendant 6 ans du Conseil des organisations de la société civile du ministère de l'agriculture. Elle est actuellement membre du comité consultatif sur le changement climatique et du comité consultatif sur les ressources en eau du ministère de la science, de la technologie, de la connaissance et de l'innovation. Elle est également professeur associé au département d'ingénierie environnementale de la faculté des sciences de l'environnement de l'université de Concepción.

Bernardita Méndez : cofondatrice et présidente de la Fundación Ciencia & Vida, professeur à la Pontificia Universidad Católica de Chile et à l'Universidad Andrés Bello. Elle est membre du conseil d'administration de la Fundación Chile, du groupe Bios, du conseil d'administration de l'Initiative du Millénaire et d'autres institutions visant à promouvoir la science. Elle est également conseillère de la Comunidad Mujer.

 

Bulletin d'information

Image du Chili