04 novembre 2022 #SustainableChile

L'Antarctique, capteur du changement climatique

Paramètres d'accessibilité

À l'occasion de la Journée de l'Antarctique chilien, nous vous expliquons pourquoi le continent blanc est un territoire clé pour l'étude des effets du réchauffement planétaire et la prévention des scénarios climatiques futurs.  

Au début de l'année, le Chili a lancé l'Observatoire du changement climatique, une plateforme qui recueille et met à disposition des données provenant d'un réseau de capteurs répartis stratégiquement dans tout le pays, de Visviri au nord à l'Antarctique à l'extrême sud, dans le but de rassembler des informations permettant de formuler des politiques publiques fondées sur des preuves scientifiques.

Le pôle Sud est un élément crucial de ce projet, car il est le régulateur de nombreux événements climatiques au Chili. Par exemple, les températures élevées enregistrées en Antarctique en mars 2015 ont coïncidé avec les inondations dans la région d'Atacama à la même date. Pour comprendre la relation entre ces phénomènes, appréhender les effets du réchauffement climatique sur le continent blanc et prévenir les scénarios climatiques futurs, 20 capteurs seront installés sur le territoire chilien de l'Antarctique.

En décembre 2021, le premier de ces capteurs a été installé à la base Glaciar Unión. A ce jour, 4 capteurs ont déjà été installés sur les bases de Profesor Julio Escudero, Yelcho et Teniente Luis Carvajal.

"L'importance du projet visant à doter la péninsule antarctique d'un réseau de capteurs orientés latitudinalement et connectés à un cerveau à Punta Arenas est essentiellement de mesurer les effets d'un phénomène qui a diverses expressions physiques. Les stations mesureront de nombreux paramètres grâce à des capteurs très complexes qui enregistreront et transmettront en temps réel la température, la pression et des paramètres plus complexes tels que l'albédo et le rayonnement solaire. Ce grand nombre de capteurs collaborera à la construction d'images d'un continent pour lequel nous disposons de très peu de données et dont nous savons qu'il exerce une très forte influence sur le climat mondial, mais particulièrement au Chili", a déclaré le directeur de l'Institut chilien de l'Antarctique, M. Marcelo Leppe.

L'épine dorsale du réseau de capteurs antarctique couvre 2 118 kilomètres linéaires, depuis les bases du professeur Julio Escudero mentionnées ci-dessus jusqu'à la station polaire commune d'Union Glacier, ce qui en fait le réseau de capteurs permanent le plus méridional que le pays ait jamais installé en Antarctique.

Ces dispositifs sont capables de mesurer la vitesse et la direction du vent, le rayonnement solaire, la température de l'air, de l'eau et du sol, l'humidité relative, les précipitations, l'épaisseur de la neige, le niveau et la température de la mer, entre autres facteurs climatiques. Pour ces raisons, les capteurs constituent un outil extrêmement précieux pour mieux comprendre la dynamique des écosystèmes de l'Antarctique et, par conséquent, pour concevoir des modèles de développement futur fondés sur des informations scientifiques de qualité.

 

Autres nouvelles connexes
03 mai 2024 #DurableChile #Colonnes

Bulletin d'information

Image du Chili